Groupe d'étude - Histoire de la formation des adultes 

L’âge de la formation professionnelle en question : le cas des photographes (1945-1975)

Prochain séminaire : mardi 7 décembre 2021 de 17h30 à 19h30

Le séminaire se tiendra sous forme hybride, en présence (lieu à confirmer) et à distance

Pour participer à distance : merci de demander le lien à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

L’âge de la formation professionnelle en question :
le cas des photographes (1945-1975)

 

Intervenante : Véra Léon, Docteure en histoire de l'éducation, chercheuse associée au CERLIS (UMR 8070)

 

Véra Léon est aussi coordinatrice éditoriale des axes Éducation et Genre à l'Encyclopédie d'histoire numérique de l'Europe (EHNE) et lauréate 2020 du Programme de soutien à la recherche de l'Institut pour la photographie (Hauts-de-France).

 

Comment les différentes générations envisagent-elles le tournant majeur que constitue l’explosion scolaire dans le second vingtième siècle ? La vision de l’âge idéal d’apprentissage varie-t-elle selon les acteurs concernés (au ministère, dans le personnel pédagogique, ou chez les professionnels), considérant tantôt la jeunesse comme propice aux apprentissages et à la modernisation des savoirs et des pratiques, tantôt au contraire l’âge adulte comme synonyme d’expérience irremplaçable ? Les professionnels sans diplôme résistent-ils à la certification des savoirs de la jeunesse qui contraste avec leurs traditions d’autodidaxie ?
À travers le cas des métiers de la photographie, cet article entend éclairer sous un jour nouveau le processus de scolarisation de la formation professionnelle, et les conflits générationnels qu’il sous-tend. Nous montrerons d’abord l’ambivalence des discours institutionnels sur l’âge et les qualités professionnelles, et notamment les contradictions idéologiques sur les avantages présupposés de la jeunesse pour apprendre une profession. Puis nous verrons comme cette opposition entre générations est investie à son tour par les professionnels, jeunes comme plus âgés, autodidactes comme diplômés, traduisant des rapports contrastés à l’apprentissage du métier. Enfin, nous verrons comment cet enjeu de l’âge redouble les distinctions sociales entre diplômés des formations initiale et continue.

 

 


Derniers articles

Recherche

Autres rubriques